Accueil · Contenu · Contact

Un peu d’histoire

Petit hameau de trois maisons, qui en 1914 n’en comptait une douzaine de maisons, fermettes comprises.

Écart du village d’Angomont. C’est là que se trouve le refuge dans un vallon bien à l’abri dans son écrin de verdure et de sapins, contre un beau rocher : Un Blockhaus Allemand, vestige de la Première Guerre Mondiale. Mais quel Abri : une base arrière, un poste d’état-major, un blockhaus pour Officier, à proximité du grand champ de bataille de la Chapelotte. Idéalement camouflé, on retrouve en base arrière le même Blockhaus pour Officiers dans le parc du Château à Cirey.

Les ordres, les plans venant de Sarrebourg, transitaient par ces places fortes, bien cachés l’endroit idéal.

 

Et puis la Boulaie c’est aussi durant la Deuxième Guerre Mondiale, un lieu fréquenté par une chaîne de passeurs.

Venant de la Moselle, les Français fuyaient. Première étape Lafrimbolle. La prise en charge des évadés était prise par Monsieur Karl Mozimann qui ensuite prenait le relais avec Monsieur Alfred Godfroy à la Maison Forestière du Kerber. Par la forêt, direction Cirey à Monsieur Pierre Brelinski qui prenait en charge les partisans pour les conduire à la Boulaie, à la ferme de Monsieur François Krumenacker puis direction Nonhigny – Montreux.

Tout cela dans la plus grande discrétion. Mais combien sont-ils ceux qui sont passés par cette chaîne de passeurs. Il est normal que l’on sache que ce petit coin tranquille est un lieu d’histoire ou de vrais Français, dans l’anonymat le plus total ont œuvré pour notre pays. Il faut aussi se souvenir.

Maintenant dans ce lieu paisible le Club Vosgien Cirey Val a rénové une ferme.  C’est un magnifique Refuge qui attend les Randonneurs car depuis là de nombreux sentiers balisés vous conduiront dans cet immense massif forestier, dans le calme et la solitude les plus complets.

Bonnes randonnées
G.EPPE

À propos du site contact Top