Accueil · Contenu · Contact

Le Club Vosgien fête ses 80 ans


Messieurs Georges THIAUCOURT (à gauche)
et Camille PARMENTIER (à droite),
troisième et premier président de la
section locale du Club Vosgien,
sur le sentier des Roches en 1934.


Le refuge du Taurupt


Le Chalet Sainte-Marguerite


La boudouze


Messieurs Gratien LORRAIN (à gauche),
président de 1959 à 1974, et
Georges THIAUCOURT (à droite),
président de 1974 à 1981, ici en 1964
lors d’une sortie au lac de Gérardmer.


Monsieur Georges EPPE, président
de 1981 à 1993 et de 1997 à 2002.


Monsieur Gilbert DUHAUT
à la Roche des Voleurs en 1970,
président de 1993 à 1997.


Madame Brigitte BIONDI et
Monsieur Georges EPPE

L’association locale du Club Vosgien de la Vezouze Cirey-sur-Vezouze/Val-et-Châtillon célèbre en cette année 2011 son 80ème anniversaire. Avant sa création, les randonneurs de notre secteur faisaient partie du Club Vosgien de Sarrebourg. C’est en 1931, le 31 août, très précisément, sous l’impulsion de Monsieur Camille PARMENTIER, également conseiller municipal de la commune, qu’est décidé de fonder une Section Club Vosgien à Val-et-Châtillon. C’est à cette époque que sont recrutés les premiers membres de l’association, établissant ainsi des bases solides et durables. Très rapidement, l’essor du Club Vosgien de Val-et-Châtillon va se développer et se composer en à peine quelques mois de 180 membres ! C’est dire l’engouement que suscitaient la randonnée et l’amour de la forêt dans notre village.

Monsieur Camille PARMENTIER élargit à Cirey-sur-Vezouze son champ d’action et fait la rencontre de Monsieur Georges THIAUCOURT, un jeune amoureux de la nature qui connaît le massif forestier et les chemins comme sa poche ! Il lui cède alors le poste de directeur des sentiers, car à l’époque on n’utilise pas encore pas le vocable d’«inspecteur des sentiers ».

Une des premières missions du président était de trouver un refuge sous les traits d’un gros abri ou d’une maison afin d’y accueillir tous les membres. Ce fut chose faite avec la découverte d’une maison délabrée dans la vallée de la Plaine au Taurupt. C’est le premier des quatre refuges qu’occupera le Club Vosgien. Offrant un confort des non moins spartiates, il permettait tout de même de loger 17 personnes. L’association s’y installera entre 1938 à mars 1955, date à laquelle pris fin le bail.

Le président Camille PARMENTIER se met rapidement à la recherche d’un nouveau refuge. Dès avril 1956, le Club Vosgien pose ses valises au chalet Sainte Marguerite, situé près d’Allarmont sur la commune de Bionville. Cette maisonnette est très petite et quelques améliorations y sont apportées comme l’eau et l’électricité !

 

Malgré ces aménagements, le Président décide de trouver un nouveau point de ralliement. C’est grâce à l’aide de Jean LOCATELLI, garde-forestier sur notre secteur qui nous a quittés début 2011, que le Club Vosgien atteint son nouveau point de ralliement à « La Boudouze » dans une ancienne maison forestière, à l’entrée du massif de Bousson. Là également, de nombreux travaux attendaient les bénévoles courageux et déterminés du Club Vosgien afin de remettre en état l’habitat.

Le grand confort n’est toujours pas au rendez-vous mais les conditions de logement s’améliorent de refuge en refuge.

Monsieur PARMENTIER assurera la présidence du Club Vosgien de sa création à l’année 1959, lorsqu’il rejoint les sentiers célestes.

C’est Monsieur Gratien LORRAIN, que l’on ne présente plus, qui était déjà maire de la commune de Val-et-Châtillon depuis 16 ans qui assumera les charges de l’association jusqu’en 1974 où il quitte ses fonctions à l’âge honorable de 91 ans !

C’est Monsieur Georges THIAUCOURT, le fidèle des fidèles de la section, qui lui succède de 1974 à 1981.

En 1981, le décès de Georges THIAUCOURT plonge l’association dans le deuil. Après un intérim assuré par Monsieur René BOURNIQUE et Madame Mathilde THIAUCOURT, Monsieur Georges EPPE est élu président, charge qu’il assumera durant 18 années sur deux périodes de 1981 à 1993 puis de 1997 à 2002.

 

Dès 1984, la qualité de l’accueil à « La Boudouze » se dégrade due en partie à la toiture en mauvais état. Des compromis avec l’O.N.F. sont envisagés mais les projets doivent avorter.

En 1989, le Club Vosgien devient propriétaire pour la première fois du 4ème Refuge qu’elle occupe, au lieu-dit «La Boulaie» sur le territoire d’Angomont entre Petitmont et Bréménil. Grâce à la pugnacité et le travail acharné des bénévoles, cette fermette, isolée dans la nature mais dotée d’un cachet indéniable, retrouvera une seconde jeunesse.

A cette date, de nouveaux sentiers ont été créés, afin de permettre aux randonneurs de découvrir un lieu où ils pourront faire une halte.

 

De 1993 à 1997, c’est Monsieur Gilbert DUHAUT, un autre renard, qui prendra les rênes de la section, période trop courte puisqu’elle s’achève par son décès.

Depuis 2002, il y aura donc 10 ans en 2012, c’est Madame Brigitte BIONDI, première femme présidente de l’association, qui dirige avec brio les devenirs de la section locale du Club Vosgien, cette vieille dame de 80 ans très dynamique, pleine de ressources, d’énergie et de projets. Bon anniversaire et longue vie au Club Vosgien !

 

 

Olivier BENA

 

D’après les notes de Georges EPPE et les photographies gracieusement prêtées
par Mme Jacqueline THION et Brigitte BIONDI.

Article rédigé par Olivier BENA pour le bulletin municipal d’informations 2011 de Val-et-Châtillon.

À propos du site contact Top