Accueil · Contenu · Contact

Blog

Flux RSS

lien

Publié le lundi 21 mars 2016

Les parcours du coeur à Blâmont


lien

Publié le vendredi 18 mars 2016

Journée détente au refuge de la Boulaie

30 AVRIL 2016

Départ des randos à la Boulaie      9h :10 km     10h : 5 km  

  Menu proposé à 10€ : apéritif, crudités, cochon grillé/tofailles,  fromage/salade, dessert     
  et café  

 Après-midi: pétanque / quilles / jeux de cartes... et petite rando sur demande 

 

  Réservation  pour la journée détente au refuge de la Boulaie


Nom (s), Prénom (s) :………………………….……………………………….

Nombre de Réservations ……. X 10 € = ……………….. €


Paiement en numéraire ou par chèque libellé à l’ordre du Club Vosgien de la Vezouze et adressé à Yves Migos 12, rue de Châtillon 54480 Val-et-Châtillon

Seront prises en compte les inscriptions accompagnées du règlement avant le 15 avril 2016

               

 


lien

Publié le vendredi 18 mars 2016

Week-end au Refuge de la GLASSHUTT à GUEBWILLER

Samedi 23 et dimanche 24 avril 2016

 

Hébergement en dortoirs de 10 lits

Places limitées à 20 personnes

 

Coût du séjour 30 € : hébergement et repas (boisson comprise)

Repas du samedi soir, petit déjeuner et pique-nique du dimanche

Emporter : le pique-nique du samedi midi / des draps ou un sac de couchage

 

Hébergement : Tout l’ensemble est au rez-de-chaussée : salle à manger / cuisine / 2 dortoirs de 10 lits avec oreillers et couvertures / 2 WC / 2 pièces avec lavabos (pas de douches) et à l’extérieur un abri / tables et bancs ainsi que matériel pour grillades

 

Randonnées :

2 niveaux de randonnées : 20km et 13km les 2 groupes se retrouvent pour le pique-nique de midi

- samedi : Sentier des carrières Guebwiller : parcours détaillé

- dimanche : Sentier des sorcières Thann : parcours détaillé

 

Rendez-vous: samedi 23 avril à 7h 30 place Chevandier Cirey-sur-Vezouze


Responsable: Jean-Victor Grandjean 06 78 34 51 42 / jeanvictor.grandjean@free.fr

    

Réservation pour le week-end au Refuge de la Glasshutt à Gwebwiller :

Nom (s), Prénom (s) :………………………….………………………………. 

Nombre de Réservations  …….  X  30 €   = ………………..  €     
Les chèques seront libellés à  l’ordre du Club Vosgien de la Vezouze
et adressés à Yves Migos 12, rue de Châtillon 54480 Val-et-Châtillon

 


lien

Publié le mardi 09 février 2016

L’ACTIVUS BENEVOLUS

Une espèce en voie de disparition ?

Le bénévole (Activus bénévolus) est un mammifère bipède que l’on rencontre surtout dans les associations où il peut se réunir avec ses congénères. Les bénévoles se rassemblent à un signal mystérieux appelé « convocation ». On les rencontre aussi en petits groupes dans divers imagesendroits, quelquefois tard le soir, l’œil hagard, le cheveu en bataille et le teint blafard, discutant ferme de la meilleure façon d’animer une manifestation ou de faire des recettes supplémentaires pour boucler un budget. Le téléphone est un appareil qui est beaucoup utilisé par le bénévole et qui prend beaucoup de temps ; mais cet appareil lui permet de régler les petits problèmes qui se posent au jour le jour.

L’ennemi héréditaire du bénévole est le « yaqua » (nom populaire) dont les origines n’ont pu être, à ce jour, déterminées. Le yaqua est aussi un mammifère bipède, mais il se caractérise par un cerveau très petit qui ne lui permet de connaître que deux mots : « y’a qu’à » ce qui explique son nom. Le yaqua, bien abrité dans la cité anonyme, attend. Il attend le moment où le bénévole fera une erreur ou un oubli pour bondir et lancer un venin qui atteindra son adversaire et provoquera chez celui-ci une maladie très grave : « le découragement ».

Les premiers symptômes de cette implacable maladie sont visibles rapidement : absences de plus en plus fréquentes aux réunions, intérêt croissant pour son jardin, sourire attendri devant une canne à pêche et attrait de plus en plus vif qu’exercent un bon fauteuil et la télévision sur le sujet atteint.

Les bénévoles, décimés par le découragement, risquent de disparaître et il n’est pas impossible que, dans quelques années, on rencontre cette espèce uniquement dans les zoos où, comme tous ces malheureux animaux enfermés, ils n’arrivent plus à se reproduire.

Les yaquas, avec leurs petits cerveaux et leurs grandes langues, viendront leur lancer des cacahuètes pour tromper leur ennui. Ils se rappelleront avec nostalgie le passé, pas si lointain, où le bénévole abondait et où il pouvait le traquer sans contrainte.

Auteur inconnu


lien

Publié le lundi 01 février 2016

Thé dansant le 13 mars à Cirey


Page : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20

À propos du site contact Top